“ÉCOLES EN CHANTIER ” À PARAY-VIEILLE-POSTE, UN PROJET AMBITIEUX D’AMÉNAGEMENT : UNE COUR “OASIS”

PÉDAGOGIE

A l’école primaire Jules Ferry, nous avons accompagné l’équipe pédagogique et la commune dans le projet de transformation de la cour en îlot de fraîcheur.

La cour de récréation transformée en îlot de fraîcheur à l'école Jules Ferry à Paray-Vieille-Poste . Action menée en 2020 - 2021
La cour de récréation transformée en îlot de fraîcheur à l'école Jules Ferry à Paray-Vieille-Poste . Action menée en 2020 - 2021 © CAUE 91

Le point de départ

La commune de Paray-Vieille-Poste a contacté le CAUE de l’Essonne pour l’accompagner dans un projet ambitieux : engager des travaux pour transformer la cour de récréation de l’école Jules Ferry en îlot de fraîcheur. Elle souhaite faire de cette rénovation un projet collectif associant l’ensemble de la communauté pédagogique, en adaptant le projet aux usagers, au contexte actuel et en faisant de ce projet un exemple de valorisation de la biodiversité.

L’objectif d’“Écoles en chantier”

Le CAUE de l’Essonne accompagne la commune dans la démarche de transformation de la cour en îlot de fraîcheur.

Les objectifs sont :

  • créer une synergie entre les différents acteurs autour du projet ;
  • accompagner la commune dans la rédaction d’un cahier des charges pour les paysagistes concepteurs ;
  • soutenir une démarche participative impliquant les usagers et les différents acteurs ;
  • valoriser le projet.

 

Le déroulé

C’est en novembre 2020 que débute la mission de conseil du CAUE à Paray-Vieille-Poste, à savoir :

  • définir des objectifs du projet communal.
  • affiner la méthode de travail intégrant des ateliers de concertation.
  • aider à la rédaction d’un cahier des charges pour recruter la maîtrise d’œuvre.

En parallèle, les enseignantes de l’école Jules Ferry récoltent les avis des élèves sur la cour de leurs “rêves”. Ce travail servira aux trois paysagistes du collectif de l’Hydre pour engager le travail de conception de la cour “oasis”. Ils réalisent trois ateliers avec les enfants du centre de loisirs (de 6 à 12 ans) et trois ateliers avec les adultes (directrice, enseignantes, parents d’élèves, agents des services scolaires et techniques, élus).

Le premier atelier entre adultes permet de border les objectifs, en discutant du projet et en se créant une culture commune. Durant le premier atelier, nous parlons de la cour aujourd’hui, des usages et très vite pour sortir des conventions, nous parlons de paysages. Nous dessinons des campagnes, des forêts, des montagnes, des rivières : nous imaginons des balades dans ces paysages, où l’on aimerait s’arrêter lire, sauter, courir, se raconter des secrets.

Le deuxième atelier avec les enfants a lieu dans la cour où l’on mesure, étudie les matériaux, et où l’on commence à imaginer le projet en fabriquant des maquettes. Ces dernières sont présentées aux adultes. Ensuite, il est temps de décider des grandes orientations : fini le bitume ! on désimperméabilise tout ! Les paysagistes commencent à esquisser le projet.

Le troisième atelier avec les enfants permet de dessiner sur place le projet, de prendre la mesure de l’espace. Les enfants commencent à réfléchir à la charte de vie commune dans la cour : en effet, une nouvelle cour, cela entraîne de nouvelles règles…

Le projet de cour “oasis” a pris forme grâce à ces multiples rencontres. Il y aura un coin forêt avec un amphithéâtre pour conter des histoires et faire classe, une pelouse pour jouer et courir, un terrain de jeux pour jouer au terminator, un micro-verger, une rivière, une noue devant les classes… Les paysagistes dessinent le projet. Les services techniques prennent le relais pour la suite. Les travaux ont été réalisés en juillet. Le 2 septembre 2021, les élèves ont été ravis de découvrir leur nouvelle cour !

 

 

separateur

SUR LE MÊME SUJET

Écoles en chantier à Juvisy-sur-Orge
CAUE 91
Atelier architecture et paysage à Epinay-sous-Sénart
CAUE 91
separateur

MANIFESTATIONS À VENIR

separateur
separateur