BALLANCOURT-SUR-ESSONNE, TERRITOIRE D'ÉTUDE POUR L'ENSAPM PARIS-MALAQUAIS

PROJETS D’ÉTUDIANTS EN ARCHITECTURE SUR L’AMÉNAGEMENT DU CENTRE-VILLE ET LA RÉHABILITATION DE LA MAIRIE.

Dans la commune de Ballancourt-sur-Essonne, des étudiants en master de l’École Nationale Supérieure d’Architecture de Paris-Malaquais ont imaginé 13 projets innovants. Un partenariat mis en place et animé par le CAUE 91.

 

 

Dessin réalisé par des étudiants de l’ENSAPM, Constance Blazy et Lucas Debonnet.
Dessin réalisé par des étudiants de l’ENSAPM, Constance Blazy et Lucas Debonnet. © ENSAPM | CAUE 91

Le point de départ

Une enseignante de l’ENSAPM (École Nationale Supérieure d’Architecture de Paris-Malaquais) a contacté le CAUE à la recherche d’un territoire essonnien pouvant offrir un ­terrain d’étude à un studio d’architecture “Aux commandes (dans le périurbain) !” Suite à un échange avec le CAUE, la commune de Ballancourt-sur-Essonne s’est portée volontaire pour accueillir les étudiants. Elle a proposé que leurs travaux soient menés autour de l’aménagement du centre-ville, à partir de la question de la réhabilitation de la mairie. Les propositions des étudiants s’inspirent de contraintes réelles et permettent de faire avancer les réflexions des élus et agents de l’urbanisme.
 

L’objectif de cette mission

Le CAUE 91, la commune de Ballancourt-sur-Essonne et l’ENSAPM collaborent pour la formation d’un groupe d’étudiants de master 1 et 2, réunis en “studio d’architecture”. Grâce à ce partenariat,

  • les enseignants peuvent s’appuyer sur un territoire pour proposer un cadre d’étude singulier,
  • les étudiants, futurs architectes, comprennent la complexité d’une commande, prennent la mesure de la réalité d’un territoire. Ils saisissent concrètement l’importance du contexte existant pour développer un projet adapté et unique,
  • les élus se voient offrir de nouvelles idées et peuvent se nourrir des réflexions de ces étudiants en master,
  • le CAUE s’enrichit de ces échanges qu’il a suscités avec ce partenariat et renforce son action sur le territoire essonnien.
     

Le déroulé

Les étudiants ont entrepris une réflexion à l’échelle urbaine et architecturale sur la rénovation du centre-ville de la commune, à partir la réhabilitation de la mairie. Les enjeux :

  • reconnecter la mairie au marché, penser le centre-ville comme un ensemble,
  • rendre la mairie plus accessible aux personnes à mobilité réduite,
  • retrouver une cohésion d’ensemble des bâtiments de la mairie,
  • améliorer le fonctionnement et le cadre de travail pour le personnel,
  • réfléchir aux améliorations thermiques et environnementales…

Pendant 4 mois, les étudiants ont analysé la situation, visité la commune pour prendre le “pouls du territoire” puis ont fait des propositions sous forme de projets architecturaux (documents graphiques, maquettes…).
Chaque semaine, ils soumettaient leurs avancements aux enseignantes architectes encadrantes (Meriem Chabani et Joanne Vajda), et ponctuellement à des intervenants (Vincent Pourtau, économiste, et Gabriel Auger, ingénieur architecte structure) qui les ont aidés à imaginer leurs projets.

À mi-parcours, les étudiants ont présenté leurs propositions aux élus (Jacques Mione, le maire, Michel Terrier,  son adjoint et Sébastien Leftez, élu à l’urbanisme) et aux agents du service urbanisme (Léonie Tabarec, Floriane Né), en présence du CAUE.

Les remarques ont permis aux étudiants d’améliorer leurs projets. La révélation des projets finaux est fixée au 25 janvier 2021.

Les 18 étudiants ont travaillé en 13 groupes, et autant de propositions originales : extensions, rénovations, bâtiments neufs, en béton, en terre, en verre, en matériaux de réemploi, avec des toitures plates ou en pente, des patios, des végétaux… Mille et une idées pour inspirer la commune !

Les étudiants sont très positifs sur ce partenariat : ils ont trouvé l’aide et l’accompagnement nécessaires pour bien comprendre la demande, les enjeux et contraintes, ainsi que l’impact de leurs propositions sur les usagers.

Suite à ce semestre, le CAUE propose de rester aux côtés de la commune pour approfondir la réflexion amorcée sur la mairie et celle, plus générale, liée à la révision du PLU.

separateur

SUR LE MÊME SUJET

Angervilliers, entre ruralité et métropolisation
CAUE 91
separateur

MANIFESTATIONS À VENIR

separateur
separateur