À VIRY-CHÂTILLON, QUEL PROJET POUR CE QUI RESTE DU PREMIER AÉRODROME AU MONDE ?

APPUI AUX TERRITOIRES

Le CAUE de l’Essonne accompagne la commune de Viry-Châtillon pour élaborer le devenir de ce lieu emblématique des débuts de l’aviation, aujourd’hui désaffecté.

Seul bâtiment restant du premier aérodrome  : le mess des officiers.
Seul bâtiment restant du premier aérodrome  : le mess des officiers. © A.R.A.O.M.P.A | CAUE 91

Le point de départ

La ville de Viry-Châtillon abrite ce qu’il reste des bâtiments préfabriqués du premier aérodrome organisé au monde, datant de 1909. Les pistes d’alors ont laissé place au quartier du même nom, « Port-Aviation ». Les bâtiments, disposés en enfilade, sont situés dans une parcelle isolée et réduite à son strict minimum. Occupés un temps par les services de la Ville, les bâtiments ne trouvent plus d’usage et se détériorent très rapidement. La ville de Viry-Châtillon a fait appel au CAUE pour mener à ses côtés une étude de programmation singulière, basée sur la co-élaboration d’un programme partagé, permettant à la Ville de redonner à cet édifice une place centrale à la hauteur de sa puissance symbolique.

 

Notre mission avec la commune de Viry-Châtillon

Les bâtiments sont vides et se détériorent exponentiellement.Ils sont pourtant la mémoire urbaine d’une époque importante pour l’aviation, heureusement maintenue vivante par une petite association de revalorisation, A.R.A.O.M.P.A. Le CAUE et la Ville se sont donné le défi, en un an, de faire émerger des envies, un avenir réaliste, une amorce de projet pour mettre en valeur cette architecture fragilisée structurellement et culturellement. Pour cela, le CAUE travaille en collaboration avec Denis Favret, architecte spécialisé dans l’architecture participative, pour programmer l’ouverture du lieu au public et aux futurs porteurs de projets.

separateur

SUR LE MÊME SUJET

separateur

MANIFESTATIONS À VENIR

separateur
separateur