Rénovation et extension : composer une façade harmonieuse.

Série de fiche donnant un conseil d'un architecte.

Chaque semaine, des particuliers viennent au CAUE chercher des conseils individualisés. Ces conseils s’adressent à une personne mais concernent en réalité une grande partie des propriétaires ou futurs maitres d’ouvrages. Voici quelques exemples.

LA QUESTION :

Mon permis de modification de façade a été refusé. Les services d’instruction me demandent d’améliorer la façade de la maison que je réhabilite et agrandis.

 

 

 

LA FAÇADE :
COMPROMIS ENTRE
INTERIEUR ET EXTERIEUR

 

Croquis, espace intérieur - extérieur

 

LES FENÊTRES :
COMPOSITION DE
PLEINS ET DE VIDES

 

Croquis, harmoniser les façades

 

L'EXTENSION,
TOUT EST DANS
LE DÉTAIL

 

Croquis, utiliser les éléments existant pour hamoniser le tout.

Dessiner une façade.
Une façade est le fruit d'une composition. Des formes : les pleins et les vides, vont se ranger selon un ordre. Selon les époques cet ordre a changé. Quelle que soit la règle, cette composition doit être le fruit de choix et non pas du hasard. La grande dif culté est de faire rimer intérieur et extérieur.
 
Respecter certaines règles d’alignement est souvent la base. Cela est parfois contraignant par rapport aux cloisons intérieures. Avant de décaler la fenêtre et rompre l’ordre extérieur, vérifez que l’on ne peut pas transformer cette contrainte en qualité : en profiter pour faire un placard, un petit coin bureau etc. (voir croquis). Le mur qui sera en face de la fenêtre prendra très bien la lumière, il pourra être valorisé, être peint différemment, recevoir un tableau, du mobilier...
 
La composition consiste à donner une harmonie aux éléments de façade.
 
- Les matériaux et tailles de fenêtres doivent être identiques. Il est possible de jouer avec deux modèles différents que l’on retrouve régulièrement.
 
- Les formes : Prolonger des éléments de décors (moulures, linteaux, modénatures), ils marquent fortement un style : le rompre altère l’harmonie de la façade.
 
- L’emplacement : Un alignement par rapport à un axe. La plupart du temps, les linteaux (partie haute) sont alignés.
 
- L’ordonnancement, hiérarchie : Une porte est souvent plus basse qu’une fenêtre (son linteau est à 2, 10 mètres de haut, fenêtre : 2,5 m). Symboliquement une porte est une des parties majeures d’une maison, d’une façade. La rehausser par une imposte, l’élargir par une partie fixe, peut rééquilibrer cette relation.
 
Il est souvent difficile ou impossible de construire une extension en parfaite continuité d’une maison existante (pour des raisons de programme, ou des raisons techniques). Afin de préserver le charme (partie de la valeur du bien) et de respecter les qualités préexistantes, il faut repérer :
• 1 Les proportions
• 2 ce qui fait sa singularité.
 
- Les lignes de force :
Ce sont les proportions d’ouvertures, des alignements majeurs, la trame de leur fréquence (vides/pleins). Outre les fenêtres, cela passe aussi par les moulures, bandeaux...
 
- Ce qui fait sa singularité :
Garde-corps, Volets, Détail de petis-bois, mur bahut (pied de mur) encadrement. Des fenêtres peuvent avoir des tailles tout à fait différentes de la maison originale, tout en étant dans l’harmonie et la continuité, si elles sont composées avec des éléments similaires ou inspirés de l’existant.
 
 

Documents à télécharger

Partager