Problème d'isolation dans un logement de 1972

Série de fiche donnant un conseil d'un architecte.

Chaque semaine, des particuliers viennent au CAUE chercher des conseils individualisés. Ces conseils s’adressent à une personne mais concernent en réalité une grande partie des propriétaires ou futurs maitres d’ouvrages. Voici quelques exemples.

LA QUESTION :

« Nous habitons un pavillon de 1987 de constructeur. Je souhaite agrandir le rez de chaussée par une verrière sur dalle. Je souhaite en profiter pour changer les fenêtre et peut être isoler, est ce utile ? Comment dois je faire les fondations de ma verrière ? Puis je accrocher des «poutrelles-hourdis» aux fondations existantes ? »

 

 

ISOLATION
INTERIEUR

 

croqui de la maison

 

ISOLATION

 

 

 

Perspective de la maison

 

VENTILATION
 

 

Plan de la maison

Les fenêtres datant des années 80 n’étaient pas aussi performantes qu’aujourd’hui, mais dans ce cas, ça n’est probablement pas les fenêtres la cause de l’inconfort. Les murs et le sol n’étant pas isolés, la priorité des travaux serait de commencer par une isolation des murs et de calfeutrer les ponts thermiques près de la panne sablière (basse).

Dans le cas de murs respirant, nous aurions pu préconiser un correcteur thermique (enduit épais à base de fibres, qui permettent de gagner quelques degrés et une sensation de paroi moins froide), mais dans ce cas de murs en parpaings+ enduit ciment, il est important de prévoir une lame d’air entre l’isolant intérieur et le mur pour éviter la condensation. Une isolation intérieur avec bon frein vapeur intérieur serait adaptée.parpaings etc, sinon un point de condensation peut se faire entre l’enduit intérieur et le mur.Attention au point de rosée au milieu du mur.
L’autre solution sera une isolation classique par l’intérieur : murs + sol  Moins économe mais plus efficace pour cibler de réelles économies d’énergies.

 

La baie fixe,  sur-mesure, scellée dans le mur est un élément difficile a modifier. La changer dénaturerait l’authenticité de la maison. Une baie neuve standard ferait apparaître fortement l’image de son inadaptation. Nous recommanderions donc dans un premier temps de tester l’isolation des murs.
Si le propriétaire souhaite tout de même renforcer son isolation, un simple vitrage sur mesure, sans cadre, fixé au doublage intérieur sera le plus respectueux de la qualité architecturale.
Dans une moindre mesure, des films isolants de sur-vitrage semi-rigides peuvent aussi apporter une petite amélioration thermique.

 

croquis s'une fenêtre sur mesure

 

La description de son logement par le particulier a soulevé un grave souci de renouvellement d’air intérieur. Ce défaut engendre la présence de moisissures (noircissement) dans certaines zones, une dégradation plus rapides des revêtements intérieurs, et une réelle pollution de l’air intérieur.

Nous recommandons vivement de faire installer des prises d’air dans les menuiseries sud (le fait que ces menuiseries donnent sur la véranda est un avantage, l’air entrant sera déjà réchauffé par ce sas thermique).
Et afin de faire circuler l’air,
Installer une VMC dans le bloc au cœur de la maison, qui aspirera l’air arrivé par ces nouvelles entrées d’air, et celui qui passe sous la porte d’entrée. Bien veiller à ne pas laisser trop de zones non ventilées, ajouter de petites entrées d’air si besoin.

 
 
Partager