La végétalisation des cimetières

Une piste pour une gestion « zéro-phyto » ?

Le CAUE accompagne les communes dans des démarches de planification écologique. De récentes dispositions législatives vont dans le sens d'une meilleure prise en compte des continuités écologiques et des ressources qui constituent notre cadre de vie.

Faire du cimetière un espace vert

« L’usage des pesticides dans les cimetières, identifiés comme espaces à contraintes par les gestionnaires, participe à cette pollution urbaine. Si la réglementation actuelle oblige déjà les collectivités à réduire fortement l’usage de produits chimiques dans ces espaces, elle est peu ou pas appliquée. Le passage à une gestion écologique et différenciée est la seule voie possible pour respecter la loi. »

Extrait du guide pratique Conception et gestion écologique des cimetière - Liliane Pays, présidente de Natureparif, conseillère régionale d’Île-de-France.

 

Par la Loi n° 2014-110 du 6 février 2014 (Loi Labbé), l'utilisation des produits phytosanitaires sur le territoire national est mieux encadrée. Elle interdit aux personnes privées ou publiques l’utilisation de produits phytosanitaires (insecticides, herbicides, fongicides, etc.) pour l'entretien des espaces verts, des forêts ou des promenades « accessibles ou ouverts au public et relevant de leur domaine public ou privé » à partir du 1er janvier 2020. La commercialisation et la détention de produits phytosanitaires à usage non professionnel seront interdites à partir du 1er janvier 2022, et concerne donc les jardins particuliers.

 

Cette Disposition ne concerne pas en premier lieu les cimetières et les terrains de sport, mais nombre de communes n'ont toutefois pas attendu pour bannir ou réduire les pesticides : certaines d'entre elles ont déjà mis en œuvre un plan « zéro phyto » (lancé en 2008 à la suite du Grenelle de l'environnement).

 

Si elles sont passées au « zéro phyto » dans la majeur partie des espaces publics communaux, le cimetière reste un lieu sensible de la commune où il est souvent difficile de changer les pratiques de gestion et usages. Il est notamment difficile de faire accepter par les habitants la présence d'une végétation spontanée.

 

L'usage de produits chimiques toxiques n'a pas toujours été le mode de gestion des cimetières !
Plusieurs collectivités démontrent que les produits phytosanitaires ne sont pas nécessaires. Elles ont recours à des méthodes alternatives de désherbage. La plantation de vivaces et de plantes ne nécessitant pas d'entretien se développe. Un travail de pédagogie est certes essentiel pour faire passer le « zéro phyto » auprès des agents et de la population.

 

Le Guide de gestion écologique des cimetières conçu par Natureparif en 2015, apporte des solutions techniques et illustre, à travers des exemples concrets, des démarches qui vont dans le sens d'une gestion écologique des cimetières.

 

Parmis les initiatives exemplaires, nous retrouvons en Essonne la commune de Lardy, qui depuis cinq ans, n’utilise plus aucun produit phytosanitaire pour entretenir ses espaces verts, sa voirie et son cimetière ! en savoirs plus

 

« Dans le cadre de son Agenda 21, le conseil général de l’Essonne nous a attribué le label ville « Zéro pesticide ». Lardy est ainsi à la tête d’un réseau qui vise à faciliter les échanges d’expériences entre acteurs de collectivités désireuses d’appliquer, sur leur territoire, les techniques de désherbage sans utilisation de produits chimiques. », Claude Jaillet, Directeur général des services, « Les alternatives aux pesticides testées par Lardy, ville pilote », La Gazette des communes des départements des régions, le 28/03/2014
 

Galerie d’images

Partager