Courcouronnes - Le nouveau Pôle culturel du Lycée technique Georges Brassens.

Le nouveau Pôle culturel du Lycée technique Georges Brassens est un édifice monolithique qui abrite les activités artistiques de l’établissement : cinéma, théâtre, photographie et musique. L’Agence Raphael Gabrion architecture a réalisé la pièce manquante d’une composition spatiale jusqu’alors inaboutie, apportant un nouvel équilibre à cet ensemble scolaire conçu dans les années 80.

Ce dernier avait été réalisé par le fameux Atelier d’Urbanisme et d’Architecture, l’ « AUA », véritable creuset de talents engagés et militants dans les domaines de l’architecture et de l’aménagement urbain.

Raphael Gabrion, architecte de l’opération ne cache pas s’être inspiré du travail de ces prédécesseurs pour concevoir un bâtiment en résonnance avec son environnement proche :

« Le projet est l’extension naturelle des bâtiments existants. Ses épaisses façades de gabion, constituées de pierres de Degan, font écho par leur teinte et leur texture, aux panneaux préfabriqués en béton des façades existantes du lycée. À travers la redéfinition des espaces extérieurs de l’établissement, le nouvel édifice instaure un rapport d’équilibre entre les différentes masses bâties qui encadrent la cour de récréation.

Cet espace de détente, autrefois mal délimité et difficilement appropriable par les élèves et leurs enseignants, bénéficie aujourd’hui d’une redéfinition de ses limites et de sa géométrie. Le résultat est un lieu baigné de lumière et aux proportions maîtrisées, parfaitement adapté à ses usagers. »

 

La volumétrie imposante du bâtiment est en partie atténuée par le traitement "minimaliste" des espaces, où la lumière s'exprime parfois telle une révélation, et le côté mimétique de son implantation, à moitié enterrée, presque "plantée" au sol. Cette abstraction et ce minimalisme sont nécessaires pour favoriser la création et l’immersion dans l’expérience sensorielle.

 

" La radicalité, la force et le caractère abstrait de sa forme, - nous explique encore Raphael Gabrion - permettent au nouveau bâtiment, partiellement encastré dans le sol, de tisser des liens visuels avec le paysage : la perspective du hall traversant dialogue ainsi avec le stade adjacent, tandis que l’amphithéâtre enterré prolonge la topographie existante à l’intérieur du bâtiment."

Le projet financé par la Région Ile-de-France et Essonne Aménagement, a été livré en 2017.

Il est composé d’un auditorium de 150 places, de salles de montage, de prise de vues, de musique amplifiée et de cours de musique, plus une hall pour l’exposition des travaux des élèves. Sa construction a couté 2,35 M€ HT.

Il fait partie des projets sélectionnés parmi ceux réalisés en France par la revue AMC dans la catégorie « Culture et Sport » (AMC n. 265 – décembre 2017- janvier 2018 – p. 135)

Galerie d’images

Partager