Carré de diversité

le jardin écologique

" Le jardin en chantier : support vivant de manifestations "

« Le jardinage planétaire du futur s’appuie sur l’accroissement des connaissances pour gagner en non-intervention. Ce jardinage insuffle chaque fois moins d’énergie contraire à celle de la nature en place pour obtenir mieux ou meilleur.
La ville ralentie - la maison du jardinier - serait bien celle pour laquelle on dépense le moins pour obtenir le plus, dans laquelle on s’agite le moins pour obtenir mieux ou meilleur. »
Gilles Clément « Ralentir la ville...pour une ville solidaire. »

Le jardin écologique de la MDH : un support vivant de manifestations.

Dans notre société urbaine où l’apprentissage des savoirs est souvent sectoriel, la reconnaissance des êtres vivants (faune et flore) partageant notre environnement est devenu un fait rare réservé parfois à quelques spécialistes ou amateurs forcenés.

La classification des plantes à partir de l’étude de leur ADN ( Angiosperms Phylogeny Group.ou APG) a remplacé en 1998 la classification par l’identification de caractéristiques physiques communes aux plantes grâce notamment à des flores et des clés de reconnaissance visuelles.
Il n’y a plus de chair de botanique aujourd’hui en France mais de nombreuses initiatives pour sensibiliser les publics à la connaissance de leur environnement se développent (science participative, école du jardin planétaire, fête des plantes et des jardins…)

Pourtant, pour faire évoluer nos pratiques de gestion et d’aménagement des espaces extérieurs vers plus d’économie, de respect de notre santé et de la biodiversité, connaître le nom des plantes et animaux sauvages, des milieux qu’ils habitent et de leur dynamique semble un premier pas, indispensable pour pouvoir agir autrement.

Le jardin écologique de la MDH a été inauguré en même temps qu’Essonne Info Energie et a plusieurs vocation : c’est un lieu d’expérimentation qui rend visible le résultat de différents modes de gestion, un espace de rencontre entre des intervenants spécialistes, et des publics d’amateurs, de professionnels, de techniciens ou d’élus, un support pédagogique pour développer de nouveaux outils (plan de gestion et de manifestation, clé de détermination de la flore et des groupements végétaux. …). C’est un espace ressource qui nourrit notre pratique de conseil auprès des collectivités et favorise l’échange et le partage d’expériences entre différents acteurs du territoire.

Le Jardin de la Maison départementale de l’Habitat , un espace à habiter pour observer, expérimenter et sensibiliser

Janvier 2010 au 1 boulevard de l’Ecoute s’il pleut à Evry se dresse le long des voies de circulation un grand corps bâti à deux têtes. Il s’agit de la Maison Départementale de l’Habitat ( MDH) d’une part et de la Maison Départementale des Solidarités (MDS) accompagné du Centre Départemental de Prévention et de Santé (CDPS) d’autres part. Chacune d’entre elle abrite différents organismes. Entre ces deux éléments, au sol, un espace extérieur sert de transition entre la rue et les bâtiments. Les voitures peuvent se garer en plein air ou accéder au parking sous- terrain. Les piétons peuvent accéder aux entrées des maisons par différents chemin (dalles béton ou stabilisé).
Au seuil des entrées principales, une grande terrasse en bois constitue un parvis couvert et venteux commun aux deux bâtiments. Des bancs-sculptures dispersés sur la terrasse et le gazon permettent différents usages (s’asseoir, s’allonger, pique-niquer...). Mis à part la haie de bambous en façade et la rangée de platanes, quelques arbres parsement timidement les espaces restant et méticuleusement tondus.

Septembre 2010 toujours à la même adresse, tout semble normal, à quelque détails près... Il l semble qu’une mutation s’opère au pied de cette architecture bicéphale... Le terrain mal entretenu semble abandonné, ... Défaut de budget ? Panne de tondeuse ? Non. A bien y regarder, on observe les signes d’une intentionnalité mesurée. L’herbe à été tondue autour de ce bouleau, le pied de celui là a été recouvert d’écorces de pin, un paillage différent de celui de son voisin qui lui a reçu de la paille. A côté, sur une surface d’environ 30 m2, le sol semble avoir été retourné et recouvert, à son tour d’un épais lit de paille. Que s’est-il donc passé au cours des neuf derniers mois pour que cet « Espace Vert Non Identifié » (E.V.N.I.) se mette à ressembler à un jardin ?

Cette expérience concrète et le travail auprès des communes s’enrichissent mutuellement et nous invite à aiguiser notre regard et nos connaissances sur les espaces ouverts du territoire. Cette démarche tend à valoriser les initiatives locales qui pourront nourrir et entraîner la mise en place concrète du Shéma Régional de Cohérence Ecologique dont l’objet est de développer et garantir la pérennité des armatures écologiques et paysagères existantes pour permettre la circulation de la faune, de la flore, et des habitants.

Infos complémentaires

Sites partenaires

Conseil général de l’Essonne

Préfecture de l’Essonne

Union des Maires de l’Essonne

Liste des fiches
PDF - 470.9 ko
Écosystème
PDF - 386.1 ko
la carotte sauvage
PDF - 360.6 ko
La gestion différenciée
PDF - 610.2 ko
Laisser pousser
PDF - 244.5 ko
Le sol
PDF - 379.7 ko
Le trèfle des prés
PDF - 964 ko
Les pollinisateurs
PDF - 590 ko
Les prédateurs
PDF - 674.9 ko
Les vers de terre
PDF - 228.4 ko
Outil la grelinette
PDF - 635.6 ko
Un compost
PDF - 2 Mo
Un potager
PDF - 833.2 ko
Une cabane à insecte
PDF - 532.3 ko
Une ruche